Histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu'en 1789, Volumen6

Portada

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 255 - L'enfant redevint l'héroïne, lorsque Cauchon, suivant les formules, lui intima défense de « se retrairc de la prison à elle assignée », sous peine d'être déclarée convaincue d'hérésie. « Je n'accepte point la défense ! s'écria-t-elle. Je n'ai baillé ma foi à personne. J'ai voulu et voudrai me départir de vos prisons! Si vous étiez bien informés de moi, "Vous devriez vouloir que je fusse hors de vos mains2.
Página 147 - Car personne au monde, ni roi, ni ducs, ni fille du roi d'Ecosse, ne peuvent reprendre le royaume de France, et il n'ya pour lui de secours que moi-même, quoique j'aimasse mieux rester à filer près de ma pauvre mère; car ce n'est pas là mon ouvrage; mais il faut que j'aille et que je le fasse, parce que mon Seigneur le veut.
Página 188 - Enfin, gentil roi, ores est exécuté le plaisir de Dieu, qui voulait que vous vinssiez à Reims recevoir votre digne sacre, en montrant que vous êtes vrai roi, et celui auquel le royaume doit appartenir.
Página 17 - Angleterre, comme j'estois, qu'il n'en fust rien. Or donc, comme dessus touché, les Anglois oyants le roy eulx ainsi admonester , jettèrent un grant cry, en disant : « Sire , nous prions Dieu qu'il vous » donne bonne vie et la victoire sur vos ennemis. » Alors, après ce que le roy d'Angleterre eust ainsi admonesté ses gens . ainsi comme il estoit monté sur un petit cheval , se mist devant la bannière , et lors marcha atout sa bataille en très belle ordonnance, en approchant ses ennemis;...
Página 152 - Gentil dauphin, pourquoi ne me croyez-vous? Je vous dis que Dieu a pitié de vous, de votre royaume et de votre peuple : car saint Louis et Charlemagne sont à genoux devant lui, en faisant prière pour vous ; et je vous dirai, s'il vous plaît, telle chose, qu'elle vous donnera à connoître que me devez croire.
Página 272 - Avez-vous commandement de vos voix que vous ne vous submettiez point à l'Église militant? — Je ne réponds chose que je prenne en ma tête : ce que je réponds, c'est du commandement de mes voix : elles ne commandent point que je n'obéisse à l'Église , Notre Sire premier servi ' . » Point d'équivoque , point d'obscurité. On a commencé par sommer Jeanne de soumettre ses faits à l'Église. Elle a répondu, sans paraître distinguer l'Église des gens d'église assemblés devant elle, que,...
Página 228 - Mes enfants et chers amis, je vous signifie que l'on m'a vendue et trahie, et que, de brief, serai livrée à la mort. Si vous supplie que vous priez Dieu pour moi ; car jamais n'aurai plus de puissance de faire service au roi ne au royaume de France'.
Página 160 - Roi d'Angleterre, si ainsi ne le faites pas, je suis chef de guerre, et en quelque lieu que j'atteindrai vos gens en France, je les en ferai aller, qu'ils le veuillent ou non.
Página 85 - pitié et merci de l'âme de très haut et très excel» lent prince Charles, roi de France, sixième de ce » nom , notre naturel et .souverain seigneur » ! Et derechef après ce cria le dessusdit roi d'armes : « Dieu doint bonne vie à Henri, par la grâce de » Dieu, roi de France et d'Angleterre, notre » souverain seigneur ». Lequel cri accompli, les sergents d'armes dessusdits redressèrent leurs masses , les fleurs de lys dessus , en criant tous 37.
Página 262 - Croyez-vous que votre roi a bien fait de tuer ou faire tuer monseigneur de Bourgogne ? — Ce fut grand dommage pour le royaume de France. Mais, quelque chose qu'il y eût entre eux, Dieu m'a envoyée au secours du roi de France '. 231 — Jehanne, savez-vous par révélation si vous échapperez ? — Cela ne touche point votre procès.

Información bibliográfica