Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

CONSÉQUENCES JURIDIQUES
DE L'ANNEXION DE LA SAVOIE ET DE NICE

A LA FRANCE

THÈSE POUR

LE

DOCTORAT

L'ACTE PUBLIC SUR LES MAT ES CI DESSUS
sera soutenu le lundi 9 juin 189), à 3 heures

[blocks in formation]

PARIS
A. GIARD, LIBRAIRE-ÉDITEUR

16, Rue Soufflot, 16

1890

La Faculté n'entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises dans les thèses ; ces opinions doivent être considérées comme propres à leurs auteurs

A MA FAMILLE

DROIT ROMAIN

DES STIPULATIONS

ET DES

LEGS DE RENTES PERPÉTUELLES ET VIAGÈRES

Une rente est un droit de créance, constitué moyennant l'aliénation d'un capital mobilier ou immobilier que le créancier s'interdit d'exiger, et ayant pour objet des prestations périodiques de sommes d'argent, des intérêts annuels appelés arrérages (art. 530, 1909, 1968, Code civil). Cette rente peut être constituée en perpétuel ou en viager (art. 1910). La rente constituée en perpétuel est essentiellement rachetable (1911-530). C'est ce qui la distingue de la rente viagère qui, pendant toute sa durée, c'est-à-dire pendant la vie du créancier ou d'une tierce personne déterminée, est essentiellement irrachetable.

Ces deux formes de rente existaient dans l'ancien droit français. Mais, à l'origine, la rente constituée en perpétuel était presque en tout semblable à la rente foncière, basée sur les principes féodaux de l'exaltation de la terre, de l'obligation réelle : terra obligata. On conçoit que la rente viagère, qui n'a aucune analogie avec ces anciennes rentes féodales, devait être fort rare.

Brunet.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »