Revue des deux mondes, Volumen211

Portada
Au Bureau de la Revue des deux mondes, 1891

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 440 - Défenseur de cette liLerté que j'idolâtre, libre moi-même plus que personne, en venant comme ami offrir mes services à cette république si intéressante, je n'y porte que ma franchise et ma bonne volonté; nulle ambition, nul intérêt particulier; en travaillant pour ma gloire, je travaille pour leur bonheur.
Página 211 - Nous sommes enfermés dans notre personne comme dans une prison perpétuelle. Ce que nous avons de mieux à faire, ce me semble, c'est de reconnaître de bonne grâce cette affreuse condition et d'avouer que nous parlons de nousmêmes, chaque fois que nous n'avons pas la force de nous taire...
Página 211 - Il n'ya pas plus de critique objective qu'il n'ya d'art objectif, et tous ceux qui se flattent de mettre autre chose qu'eux-mêmes dans leur œuvre sont dupes de la plus fallacieuse illusion. La vérité est qu'on ne sort jamais de soimême.
Página 258 - Malgré Le danger auquel vous m'avez exposé, je ne puis vous savoir mauvais gré de mon erreur, elle est charmante...
Página 851 - Hongrie et l'empereur d'Allemagne, se promettant solennellement de ne jamais donner une tendance agressive quelconque à leur accord purement défensif, ont résolu de conclure une alliance de paix et de protection réciproque.
Página 448 - ... sais s'il conviendra au général Howe de visiter notre nouvelle ville, nous tâcherions de lui en faire les honneurs , et le porteur de cette lettre vous dira quel est l'agréable séjour que je préfère au bonheur d'être avec vous , avec tous mes amis , au milieu de tous les plaisirs possibles. De bonne foi, mon cher cœur, croyez-vous qu'il ne faille pas de fortes raisons pour se déterminer à ce sacrifice ? Tout me disait de partir, l'honneur m'a dit de rester, et vraiment quand vous connaîtrez...
Página 768 - Il est le docteur de l'incrédule ; tous les révoltés de l'esprit viennent à lui , dans l'ombre ou à ciel ouvert. Il est à l'œuvre dans l'immense atelier de blasphème du grand empereur Frédéric et des princes de Souabe ou d'Aragon...
Página 496 - Ne vaudrait-il pas mieux, lui « dit-il , songer sérieusement à la paix que « de faire périr tant de braves gens? » Cet officier général des troupes anglaises était né son sujet; il le fit manger à sa table; et des...
Página 429 - Fayette eut de tout temps , et surtout quand il était jeune, un maintien froid, grave, et qui annonçait même très faussement une apparence d'embarras et de timidité. Ce froid extérieur et son peu d'empressement à parler faisaient un contraste singulier avec la pétulance, la légèreté et la loquacité brillante des personnes de son âge ; mais cette enveloppe, si froide aux regards, cachait l'esprit le plus actif, le caractère le plus ferme, et l'âme la plus brûlante.
Página 442 - Lafayette les pria de rentrer au congrès et d'y lire le billet suivant : « D'après mes sacrifices , j'ai le « droit d'exiger deux grâces ; l'une est de servir à mes « dépens , l'autre est de commencer à servir comme « volontaire. » Un style aussi nouveau réveilla l'at* tention, on s'occupa des dépêches des envoyés, et, par une résolution très flatteuse, M.

Información bibliográfica