Nouvelle collection des mémoires pour servir a l'histoire de France: depuis le XIIIe siècle jusqu'à la fin du XVIIIe; précédés de notices pour caractériser chaque auteur des mémoires et son époque; suivis de l'analyse des documents historiques qui s'y rapportent

Portada
Joseph Fr. Michaud, Jean Joseph François Poujoulat
Éditeur du Commentaire analytique du Code civil, 1837

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 227 - CHARLES, par la grâce de Dieu roy de France, -à tous ceux qui ces présentes lettres verront, salut.
Página 437 - Lances leur furent baillées : et à celle première course le comte ferit messire Jaques en l'escu, et rompit sa lance en plusieurs pièces : et...
Página 361 - France, en foy et en hommaige et en pairie de France , sous le ressort et souveraineté du roy et de sa court de parlement, sans moyen pareillement, et en telles franchises, droits et prérogatives, comme les aultres pers de France.
Página 90 - PuK celle, en quelque lieu que vous trouverons, nous « ferirons dedans à horions; et si verrez lesquels au« ront meilleur droict de Dieu ou de vous. Guillaume « de La Poule comte de Suffort, Jean sire de Talbot, « et Thomas sire de Scales , lieutenans...
Página 227 - Et tous les jours au moins une fois la journée parloit de la guerre , et y prenoit plaisir plus que à nulle autre chose. Sur toutes choses aimoit gens...
Página 95 - Bourg-de-Bar, lequel estoit enferré par les pieds d'un gros et pesant fer, tellement qu'il ne pouvoit aller, et estoit souvent visité par un Augustin Anglois Confesseur de Talbot, maistre dudit prisonnier.
Página 241 - Laquelle bataille dessusdite fust le jeudi dix-septiesme jour du mois d'aoust l'an mil quatre cent vingt-quatre; et le vendredi ensuivant, dix-huitiesme jour dudit mois, fist-on les feus par tout Paris , et moult grant feste pour la perte des Arminaz ; car on disoit qu'ils s'estoient vantés que se ils eussent eu le dessus de nos gens , qu'ils n'eussent épargné ne femmes, ne enffents, ne héraulx, ne ménestriers, que tout ne fust mort à l'espée.
Página 67 - Rochebaron, qui possedoit plusieurs belles terres et seigneuries, et tenoit le party du duc de Bourgongne, et par conséquent du roy d'Angleterre ; lequel eut en sa compagnée un...
Página 105 - Il y en eut d'un costé et d'autre de tuez et de pris, et tout le jour se passa ainsi en faisant lesdites escarmouches, jusques à environ le soleil couchant. Le seigneur de La Trimouille, qui estoit bien joly, et monté sur un grand coursier, voulut venir aux escarmouches, et de fait il prit sa lance et vint jusques au frapper.
Página 86 - Orléans, et avec eux le susdit bastard , qui fut griefvement blessé en cette bataille, où furent tuez lesdits connestable d'Escosse, sires d'Orval, de Chasteaubrun, de Lesgot, et autres nobles de renom, jusques au nombre d'environ trois à .quatre cent combatans , et la pluspart hommes d'armes : il y eut aussi plusieurs Anglois de tuez. Messire Jean Fastot fut chef de la bataille des Anglois, lequel amena à la veuë des François les vivres et le charroy en l'ost devant Orléans, le mardy après...

Información bibliográfica