Dictionnaire universel, historique, critique, et bibliographique, Volumen6

Portada
Louis Mayeul Chaudon
Mame frères, 1810
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 517 - A Dieu ne plaise qu'il soit jamais parlé de nous, si ce n'est pour se souvenir qu'un pasteur a cru devoir être plus docile que la dernière brebis du troupeau , et qu'il n'a mis aucune borne à sa soumission!
Página 54 - ... suffrage ; car, à vous parler en ami, vous ne réunissez tous les âges que pour en avoir tous les travers. Vous êtes enfant pour courir après la bagatelle ; jeune, les passions vous gouvernent ; dans un âge plus mûr, vous vous croyez plus sage parce que votre folie devient triste ; et vous n'êtes vieux que pour radoter : vous parlez sans penser, vous agissez sans dessein, et vous croyez juger parce que vous prononcez.
Página 381 - Euniène se rendit si puissant qu'il pouvoit le disputer à plus d'un empire. Il dut tout à son assiduité au travail , à son activité , à sa prudence. Les Romains, dont il cultiva l'amitié , augmentèrent ses étals , après leur victoire sur Anliochusle-Grand.
Página 378 - Il y explique l'action du soleil et de la lune sur la mer, et appuie son explication de beaucoup de géométrie et de calculs ; ce qui n'a point empêché plusieurs savans de la regarder comme peu satisfaisante.
Página 370 - Eugène se ressouvenait de ce calme intrépide du vénérable religieux, lorsqu'au moment de mourir, il s'écriait : « 0 Gabriel (c'était son nom de baptême) ! qu'il eût été bien plus à propos pour toi de n'être ni cardinal ni pape, mais de vivre et de mourir dans ton cloître, occupé des exercices de ta règle!
Página 372 - Agé alors de trente-sept ans, il avait l'expérience de ses victoires remportées sur les Turcs, et des fautes commises par les Impériaux dans les dernières guerres, où il avait servi contre la France. Il descendit en Italie par le Trentin sur les terres de Venise avec trente mille hommes , et la liberté entière de s'en servir comme il le voudrait. Le roi de France défendit d'abord au maréchal de Catinat de s'opposer au passage du prince Eugène, soit pour ne point commettre le premier acte...
Página 564 - Il y avait même si peu de corps de délit, que les juges, dans leur sentence, se servent de ces termes vagues et ridicules employés par le petit peuple, «pour avoir chanté des chansons abominables et exécrables contre la vierge Marie, les saints et saintes. » Remarquez, monsieur, qu'ils...
Página 309 - Personne non plus ne savait mieux faire les honneurs de sa maison ; elle mettait tout son monde à sa place, et chacun était content de la sienne. Elle avait un grand usage du monde, et l'espèce de politesse la plus aimable, celle qui a le ton de l'intérêt.
Página 72 - Saint-Louis, et lieutenant-général. 11 lui confia , en 1761 , le commandement d'une escadre destinée à soutenir l'éclat de la nation française dans le Levant et dans toute la Méditerranée. Elle fit rentrer les corsaires de Tunis dans le devoir , raffermit la bonne intelligence entre notre nation et le dey de Tripoli , et régla tes intérêts du commerce à Smyrne et dans d'autres villes.
Página 20 - En 1360, il vint relâcher dans le havre de l'isle de Gerbes. André Doria vint l'y bloquer avec ses galères, qui jetèrent l'ancre à l'embouchure du havre , pour lui couper toute retraite. Le corsaire se voyant enfermé , imagina , pour se tirer de là , un moyen qui lui réussit.

Información bibliográfica