Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Dans un des chapitres se trouve traitée la ques- sont destinés aux ingénieurs et aux agents sution du chauffage domestique et du chauffage in- périeurs des compagnies ; les autres, - ouvrages dustriel. La fabrication du gaz fait l'objet d'une de simple vulgarisation – sont à l'usage exclusif remarquable étude basée sur les renseignements de la jeunesse. Entre ces deux termes extrêmes, les plus nouveaux; les auteurs, pour terminer, il y avait place pour un livre qui présentât les ont passé en revue les produits dérivés de l'in- choses de manière à être coinpris de tous les lec- . dustrie du gaz, qui sont aujourd'hui d'une si teurs; les Chemins de fer contiennent en effet grande importance. Mais si, dans un nombre de des renseignements assez détaillés pour intéresser pages relativement restreint, les auteurs n'ont les personnes qui désirent faire une étude d'enpu donner aux différents chapitres tous les déve. semble de l'organisation des voies ferrées loppements dont ils étaient susceptibles, ils Le livre de MM. Lefèvre et Cerbelaud traite ont complété leur æuvre par un appendice sous une forme claire et concise tout ce qui a contenant des notes et une bibliographie très rapport à cette grande industrie des transports complète qui renvoie le lecteur aux mémoires par rails qui depuis environ un demi-siècle a si originaux et aux traités spéciaux. La richesse des profondément modifié la vie sociale des nations. illustrations de cet intéressant volume va de pair De magnifiques illustrations éclaiient le texte et ayec leur parfaite exactitude.

mettent les choses mêmes sous les yeux du lecCet ouvrage fait partie, ainsi que les Chemins de teur. fer, de la Bibliothèque des Sciences et de l'Indus- Les auteurs ont pensé que, sans sortir de notre, qui vient de paraitre chez Quantin.

tre pays, on pouvait trouver sur nos lignes fran

çaises tous les types désirables pour la description Les Chemins de fer, par PoL LEFÈVRE, sous- des nombreux rouages qui constituent un chemin chef du mouvement à la Compagnie des Che

de fer; leur æuvre forme par suite une monogramins de fer de l'Ouest, et G. Cerbelaud, inspec- phie très complète des chemins de fer français, teur du mouvement aux chemins de fer de

au début de l'année 1889. ceinture et de Paris. Maison Quantin, 7, rue

De nombreux exemples comparatifs font voir Saint-Benoit. Paris, I vol, de 320 pages, il

sur quels points et de quelle manière les raillustré de 107 figures, 5 planches hors texte et

ways étrangers different des nôtres. d'une carte des Chemins de fer de l'Europe. Prix broché: 5 francs.

Cet ouvrage fait partie, ainsi que la Houille et Les ouvrages concernant les chemins de fer ses dérivés, de la Bibliothèque des Sciences et de sont nombreux, mais les uns traités spéciaux l'Industrie, qui vient de paraitre chez Quantin.

[graphic][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Chez Launette le tome IX des Confessions d'Adrien Moreau. Il parait que ces deux belles de J.-J. Rousseau, illustré par Leloir, avec des cuvres paraîtront dans le courant de 1889. eaux-fortes de Teyssonnières. On ne cesse d'ad- Nous ne pouvons nous occuper en ce moment mirer cet ouvrage modèle, bien conçu, bien con- que de la Chronique de Charles IX, dont nous duit, parfait sous tous points. Nous avons eu à possédons sous les yeux un exemplaire sur védire à chaque livraison ce que nous pensions de lin. cette remarquable publication, qui est vraiment L'impression du livre est fort belle et fait honune merveille en son genre. Il faut espérer que neur à Georges Chamerot. Rien à dire sur l'imtous les amis des livres d'art distingué seront de position du texte, sur les marges, sur l'ensemble notre sentiment, car ce serait à désespérer du du volume, qui est de fort bon goût. Les combon goût des amateurs, si cet ouvrage si superbe. positions d'Édouard Toudouze sont également ment illustré ne trouvait pas un large succès très heureuses, d'une grande science de détails, dans le monde des Bibliophiles français et étran- d'une rare habileté de mise en ne, d'une vérigers.

table ingéniosité dans la recherche et dans la

disposition de ses personnages. Les bois seuls Chez Émile Testard a paru enfin un livre de- sont un peu inquiétants, dans une tonalité grise; puis longtemps annoncé et attendu : la Chro- évidemment trop lâchés et surcoupés à la rounique du règne de Charles IX, par Prosper lette, ils n'ont pas la franche vigueur ni la harMérimée, avec des illustrations nombreuses d'É- diesse de taille des anciennes gravures sur bois douard Toudouze, ancien prix de Rome, peintre et ils se rapprochent trop par la minutie et le historique des xvi. et xvii° siècles, et illustrateur fignolage des procédés de reproduction à grande de Mademoiselle de Maupin, publiée chez Con- réduction héliographique. Evidemment Tou

douze, qui est un artiste précis, très documenté, Ce volume est de format grand in-8° jésus, im- très fouilleur de physionomies et très chercheur primé à mille exemplaires, non numérotés (ce de petits détails, n'est pas facile à interpréter qui est un tort). L'impression est faite par Cha- avec ampleur, et les burinistes du bois sont oblimerot, sur vélin, et les cent dix compositions de gés de miniaturer leur buis à la loupe pour metM. Toudouze ont été gravées sur bois par six gra- tre en valeur ses jolis dessins; aussi il nous est veurs divers: MM. Charpentié, Dutheil, Froment, permis de penser que peut-être le bois ne conMeaulle, Rousseau et Thomas. Prix de l'exem- venait point à Toudouze, et nous eussions' peutplaire vélin : 40 francs. Le tirage de grand luxe être préféré un livre d'un prix plus élevé et comprend vingt-cinq exemplaires sur chine entièrement aquafortisé, avec mélange de fins (n° 76 à 100), au prix de 100 francs, et soixante- procédés sur cuivre, à cette « mise ligneuse » qui, quinze exemplaires sur japon (1 à 75), au prix de pour être fort bien soignée, est certainement trop

apprêtée et trop raffinée dans la délicatesse des Cette publication d'art est la première d'une sé- tailles menues, menues, menues.

M. Testard compte nous donner Quoi qu'il en soit c'est là un beau livre à tous successivement, et qui comprendra les Chouans égards et qui fera plus pour la renommée éditode Balzac, illustrés par Julien Le Blant, et les riale artistique de M. Emile Testard que l'édition Beaux Messieurs de Bois-Doré, avec illustrations nationale de Victor Hugo, où l'on sent cepen

quet.

125 francs.

Fie d'ouvrages que

dant que tant de soins et d'efforts ont été dépen Les directeurs de la Maison Quantin ont voulu sés. La Chronique de Charles IX d'Édouard

donner au public ces trois contes choisis en une Toudouze est certes plus conforme à la vérité édition délicatement illustrée et tirée à petit historique que celle dont Ed. Morin se fit na nombre. Ils ont trouvé en M. E. Van Muyden guère l’illustrateur pour la Société des Amis des uu dessinateur original, un petit cousin de Töpflivres, mais Morin avait la plume amusante, et fer par l'ingéniosité de ses croquis et aussi par l'eau-forte a conservé ses jolis jeux de croquiste son rare talent d'aquafortiste. M. Van Muyden a vibrant. M. Testard a monté la Chronique dans semé près de cent dessins dans ce délicieux petit le livre, comme Claretie a monté Henri III au livre qui est combiné et exécuté avec le goût le Théâtre-Français : c'est la même sûreté de goût, plus sûr, dans une conception toute nouvelle de la même précision de détails, le même charme, l'illustration. Les trois contes sont précédés de ce n'est pas peu dire; et je souhaite que le succès trois têtes de chapitre et lettres ornées à l'eausoit aussi grand, car cette édition, malgré nos forte. A ce tirage en taille-douce se trouvent - légères critiques, mérite d'être accueillie avec joints des dessins au lavis, à la plume, au fusain, empressement par tous les bibliophiles Méri

heureusement répandus dans le texte et tirés iyméistes, c'est-à-dire par les vrais lettrés.

pographiquement avec un grand éclat d'impression.

Cette publication, qui s'épuisera vivement, fait La Maison Quantin a publié le mois dernier partie de cette petite série d'ouvrages contempoplusieurs volumes fringants d'allure, sous des rains entreprise par la Maison Quantin et qui a couvertures printanières qui font plaisir à voir; débuté l'an dernier par le Rosier de Mme Husson, il faut d'abord citer les Contes choisis de de Guy de Maupassant, illustré page à page par Champfleury, qui comprennent les Trouvailles Habert-Dys et qui a obtenu un très grand succès de M. Bretoncel, la Sonnette de M. Berloquin, auprès des bibliophiles friands de nouveautés Monsieur Tringle. Cette édition de grand luxe artistiques. est illustrée d'un portrait de Champfleury, de trois eaux-fortes et de nombreux dessins dans le texte par Evert Van Muyden. Un volume in-80 La seconde publication de la Maison Quantin carré, tirage à mille exemplaires numérotés sur nous ramène enfin à cette ancienne Petite Colvélin du Marais. Prix : 15 francs. Quarante-cinq lection antique qui eut tant de succès. exemplaires sur grand japon. Prix : 30 francs. Le volume qui clôt la série, c'est Catulle, Cinq exemplaires sur japon avec aquarelles ori Odes à Lesbie et Épithalame de Thétis et Pélée, ginales sur le faux-titre. Prix : 100 francs. avec notices par A.-J. Pons. Un volume in-32

Champfleury, le père du Réalisme, le chef d'é colombier, illustré par Poirson de trois en-têtes cole des premières évolutions de notre littéra et onze gravures formant pages, imprimés en ture vers la vérité descriptive et l'observation, aquarelles typographiques, avec encadrement Champfleury, qui eut un si grand succès avec les bistre. Prix : 10 francs. Bourgeois de Molinchard et qui écrivit plus de La Petite Collection antique, fondée il y a vingt romans classés et appréciés du public, a quelques années par la librairie Quantin, est desurtout excellé dans le conte humoristique pres meurée sans rivale par le choix raffiné des ou. tement enlevé, écrit d'une plume satirique avec vrages et le goût exquis qui a présidé aux illusune verve mordante et une ironie un peu bon trations : Apulée, Ovide, Anacréon, Théocrite, homme, qui ont donné à son æuvre un caractère Properce, Lucien, Horace, Virgile, pour n'en si particulier. Qui ne connaît, par le souvenir citer que quelques-uns, sont entrés de plein droit reconnaissant du rire provoqué, l'infortuné Mon dans cette collection. Les genres étrusque, grisieur Tringle ? Qui ne se souvient de l'antiquaire saille, pompéien, etc., les tons vert bronze, bleu Bretoncelle? Qui enfin n'a gardé mémoire des clair, bleu faïence, carmin, etc., ont été employés exploits de Monsieur Berloquin, mis en enfer par à tour de rôle dans les premiers volumes; le carillon mystérieux et nocturne de sa sonnette. pour le quatorzième, Catulle,

que nous Ces trois types de province sont restés à nos avons sous les yeux, l'artiste, M. Poirson, a imayeux bien vivants, bien accusés dans leur sil giné un encadrement bistre qui est d'une vérihouette bouffonne; ils se maintiennent par la table élégance, avec des aquarelles typographiques pondération même de leur nature caricaturale et faisant l'effet de miniatures. Les caractères sont font figure à part dans le bagage littéraire très d'une netteté remarquable, l'impression est une considérable du peintre de Mademoiselle Ma caresse pour l'ail ; l'ensemble forme un bijou riette.

typographique, composé de séductions aux

quelles nous ne savons quel bibliophile serait | Lyon, qu'il écrivait un ouvrage intitulé : le Livre, capable de résister.

c'est-à-dire une étude sur les divers systèrnes par Ce volume clôt définitivement la Petite Collec- lesquels l'homme a fixé et transmis sa pensée. tion antique, mais il la clôt dignement. Tous les Le doyen lui répondit que sûrement il pourrait amateurs voudront relire dans cette coquette lui citer un livre fait par un procédé qu'il ne conédition le poète qui a mérité d'être appelé l'An- naissait pas; et, pour appuyer son dire, lui andré Chénier des Romains, le chantre passionné nonça qu'il venait de se produire à Lyon un d'Ariane, l'aimable auteur du Moineau de Les- vrai livre non imprimé, mais avec des caractères bie. Les fidèles traductions de Guinguené et de tissés dans la soie. MM. Collet et Joguet, les savantes notices bio- « Egger s'intorma, et, dans un rapport commugraphique et artistique de A.-J. Pons donnent à niqué à l'Institut, dit qu'un disciple de Jacquard cet ouvrage, irréprochable au point de vue de la (ce fut son expression), M. J.-A. Henry, fabriforme, un cachet de haute science qui en double cant à Lyon, venait d'inventer le livre tissé en la valeur et l'intérêt.

soie, c'est-à-dire le livre aux caractères inaltéLes quatorze volumes de la Petite Collection rables, dont la matière pourrait défier le temps antique forment un monument unique et bien

par sa solidité. hom ogène.

« Ce livre était le poème des laboureurs de La

martine. C'était une recherche de tissage dont La Librairie des Bibliophiles a entrepris, dans

les rares exemplaires 'n'ont jamais été dans le

commerce. L'un d'eux est à la Bibliothèque nasa Nouvelle Bibliothèque classique à 3 francs le

tionale; un autre, plus riche, édition unique, fut volume (cartonné, 4 francs), la publication des

commandé tout spécialement et sous condition Euvres choisies de Voltaire. On n'achète

qu'il n'en serait plus tissé d'autres, pour être plus aujourd'hui de Voltaire complet, et un

offert au comte de Paris. choix judicieux de ses œuvres, très élégamment

« L'ouvrage actuel, dont le premier exemplaire imprimé dans un format commode et portatif, et accessible à tous par la modicité de son prix, prières, est le résultat des précédentes recher

a été offert à Sa Sainteté Léon XIII, le Livre de est un véritable service rendu aux lecteurs.

ches et peut être considéré comme le vrai protoCette nouvelle édition est due aux soins de

type du livre tissé. M. Georges Bengesco. La pureté du texte, réim

« Nous savons que celui qui l'a fait n'a pas eu la primé sur la dernière édition publiée du vivant de Voltaire ; la science et l'agrément répandus

prétention de faire mieux que ses prédécesseurs, dans les Préfaces placées en tête de chaque vo

auteurs de tableaux tissés, tels que le Testament

de Louis XVI, par Maisiat, le Jacquard de Bonlume ; l'abondance des variantes, l'intérêt des

nefond, par Didier Petit, une Vierge de Raphaël, notes, tout concourt à faire de cette publication une véritable cuvre d'érudition digne du savant

par Furnion, l'Appel à la civilisation, par Verdiplomate à qui l'on doit la Bibliographie vol

zier, le magnifique portrait de Washinglon, par

Mathevon et Bouvard, et celui de Humboldt, par tairienne. Le tome V, qui paraît aujourd'hui, est le qua

Lamy et Giraud. Il a voulu faire autre chose et

nous ne voulons nous-même établir aucune comtrième et dernier volume des Romans et Contes. Outre le tirage ordinaire, il est fait un tirage

paraison. Dans le livre tissé, en effet, neuve est

l'idée, nouvelle est la manière. d'amateurs à petit nombre sur papier de Hol

a Le plus précieux des concours fut acquis à lande, papier de Chine et papier Whatman.

M. J.-A. Henry, celui d'un artiste aussi distingué que modeste, le R. Père Hervier, de la Société

de Marie; c'est lui qui, à titre gracieux, s'est plu Nous avons parlé il y a quelque temps, dans à faire le choix des prières et à dessiner ensuite cette revue, d'un Livre de prières tissé en soie d'une main savante, délicate, ingénieuse, les entièrement. Cette publication surprenante, faite pages toutes différentes dans les styles gothiques par M. Antoine Roux, libraire à Lyon, est au- du xive au xvio siècle, jourd'hui terminée, et nous sommes heureux de « M. Roux, libraire-éditeur bien connu, vint pouvoir citer un article de M. Charles Comte joindre sa compétence spéciale, sa collaboration relatif à cette cuvre unique en son genre :

effective dans les frais, et se charger d'être l’in«Il y a quelques années, dit M. Comte, Egger, termédiaire auprès du public. Ce fut avec une le savant helléniste de l'Institut, contait à l'un de joyeuse ardeur que M. J.-A. Henry entreprit le ses anciens élèves de l'École normale, M. Hein- tissage des charmants dessins du R. P. Hervier. rich, alors doyen de la Faculté des lettres à « Les feuillets du livre sont tissés avec les plus

[graphic]

belles soies cévenoles de la marque privilégiée de rétablir la vérité et d'attribuer à chacun ce de l'Argentière de MM. Palluat et Testenoire. qui lui est dû. » L'armure qui sert de fond est un satin si serré Le prix de l'ouvrage a été fixé à 200 francs qu'il prend l'aspect d'une armure particulière. complet en carton. L'éditeur se charge des reContrairement à ce qui s'est fait jusqu'à ce jour, liures depuis 100 francs jusqu'à 1,000 francs. Il le livre présente la chaîne horizontalement, tandis réserve des gardes tissées spécialement au prix que la trame produit les caractères dans le sens de 80 francs les quatre gardes. vertical.

« Les mouvements de mécanisme sont d'un dixième de millimètre. Une des grandes difficul

Passons du sacré au profane. tés vaincues est celle de la finesse du tissu, qui

Notre ami le libraire-éditeur Isidore Liseux ne compte 400 passées de trame; mais tout se réa

fait plus gémir les presses que pour nos voisins lise avec l'ouvrier de Lyon auquel on peut tout

d'outre-Manche; il réserve aux puritains de la demander, avec lequel on peut tout oser.

Grande-Bretagne la traduction de ses plus rares « Le R. Père Hervier, M. Henry et M. Roux ont

éditions de naguère. Nous signalons à nos lecdésiré que le premier exemplaire de cet ouvrage,

teurs insulaires deux livres qui ne sont pas préunique en son genre, fût déposé aux pieds de Sa

cisément réservés au Drawing-Room, le premier Sainteté Léon XIII pendant ses fêtes jubilaires.

est l'Opus sadicum, qui cache sous cette latiSa Grandeur Mgr l'archevêque de Lyon a bien

nité transparente la Justine du marquis de Sade. voulu leur témoigner l'intérêt qu'il prenait à

(Tirage à petit nombre, 2 guinées. Un vol. grand cette cuvre, en se chargeant de la présenter; et

in-8° de 400 pp.) ils ont eu la joie d'apprendre que le Saint-Père a

L'autre est intitulé Proverbs in Jests or parcouru le Livre de prières page à page et a

the tales of Cornazano, petit volume elzévidéclaré se le réserver après l'Exposition pour sa

rien in-16 de 240 pages, prix 10 schellings, qui bibliothèque particulière.

est la traduction fidèle des fameux proverbes de « C'est la plus belle récompense que les auteurs

Cornazano, publiées il y a quelques années par aient pu souhaiter pour cet ouvrage d'un petit volume, il est vrai, nuais fruit de beaucoup d'é- le zèle érudit de M. Lizeux. tudes, de dépenses et de labeur.

Fermons les yeux. « On avait écrit sur ce livre avec plus ou moins

Ne gênons pas monsieur Lizeux !... d'exactitude et de précision. Nous nous sommes permis de le faire connaître, dans l'unique but

« AnteriorContinuar »