Imágenes de páginas
PDF
EPUB

condamné très durement, on se le rappelle, sur les poursuites d'une société soi-disant protectrice des bonnes meurs, pour avoir vendu les romans de Zola et d'autres auteurs «immoraux » traduits en anglais. Le ministre a répondu qu'il ne croyait pas compatible avec ses devoirs de conseiller à Sa Majesté de modifier le verdict.

Bien entendu, nous laissons la responsabilité de la classification et de la nomenclature à notre confrère d'outre-océan. L'article, intitulé Bibliohipponoustics, est signé Eugene Field, et a paru d'abord dans le journal Chicago News.

États-Unis. L'Histoire naturelle des bibliophiles. — Nous trouvons, dans le journal américain The Bookmart, la classification suivante (juillet, p. 57) :

Il y a huit classes de bibliomaniaques, à savoir :

Un catalogue de publicité. – Mr. J. Walter Thompson, l'un des plus grands agents de publicité des États-Unis, n° 38, Park Row, New York, vient de publier un magnifique catalogue des principaux journaux d'Amérique, magazines illustrés, journaux quotidiens et hebdomadaires, périodiques religieux et agricoles. Le livre en question renferme des renseignements complets sur ces diverses publications, sur leur circulation, le tarif de leur publicité, etc., avec accompagnement du fac-similé de la première page de chacune d'entre elles ou de leur titre; l'ouvrage est imprimé en deux langues, français et anglais, et constitue une très remarquable production de la typographie américaine.

Nous apprenons que la partie française de cet ouvrage est, à quelques pages près, l'ouvre de M. Gustave P. Fresnel de Paris, qui, depuis trois ans, appartient à la rédaction du journal français le Courrier des États-Unis, publié à New York.

Mr. Thompson enverra sur demande, et dans n'importe quelle partie du monde, un exemplaire de ce catalogue à toute maison de commerce desirant se créer des débouchés sur le marché américain.

[ocr errors]

1° Les bibliophiles; ce sont ceux qui aiment les livres et les collectionnent pour ce qu'ils ont de bon en soi. Ce sont des gens bienveillants, tolérants et infatigables.

20 Les bibliofols (bibliophools), ce sont ceux qui essayent de faire croire aux autres qu'ils sont amateurs de livres et qui, pour soutenir ce mensonge, achètent toutes sortes de fatras, mais ne lisent jamais rien.

3Les bibliophrodisiaques, appelés quelquefois allumeurs (teazers); ce sont ceux qui, aimant les livres, excitent les autres à l'amour et à l'achat des livres. Il n'y a point de femmes parmi ceux-là.

Les bibliotoqués (bibliocranks); ce sont ceux qui ne voient que sottise dans tout dada qui n'est pas le leur. S'ils collectionnent des americana, ils regardent les vieilles ballades anglaises comme une ordure, et ne peuvent supporter aucune toquade qui n'est pas une toquade du même genre que la leur.

5o Les biblioparansiaques; ce sont ceux qui se plaisent à passer pour protecteurs des lettres; mais ceux-là n'achètent que très peu. Il y en a des foules autour de nous.

6° Les bibliofrénétiques ; ce sont ceux qui s'imaginent être bibliophiles simplement parce qu'ils lisent d'anciens catalogues.

7° Les bibliophobiaques; ce sont ceux qui achètent et détruisent les autres exemplaires afin que les livres qu'ils possèdent deviennent uniques; classe extravagante, dangereuse et incurable.

8° Les bibliopèges (bibliopelts); ce sont les bibliofols vulgaires qui mettent leur gloire à avoir des reliures chères, sans égard pour le goût. Ils enferment des réimpressions de quarante sous dans des couvertures de cent francs. Les bibliopèges ne sont que trop nombreux.

Indes. Le docteur Gerson da Cunha, de Bombay, vient d'envoyer à Londres, pour y être vendue, la plus riche collection de numismatique orientale que possède un particulier. Cette collection contient 1,092 monnaies des khalifes, dont 375 d'or; la Bibliothèque nationale en a 1,206, dont 186 d'or; le British Museum, 732, dont 214 d'or. Elle comprend encore 800 Sassanides, une centaine de gréco-bactriens, dont nombre de médailles, entre autres un doublet du fameux Eucratidės d'or, de la Bibliothèque nationale. Elle compte en tout 8,300 numéros et a absorbé par achat la collection de deux collectionneurs émérites, James Gibb et Bhan Daji; elle représente par suite une recherche de plus d'un demi-siècle.

Inde, Euclide en sanscrit. On vient de découvrir à Jeypore, dans l'Inde, une traduction d'Euclide en sanscrit qui comprend, paraît-il, les livres perdus du grand géomètre.

[ocr errors][merged small][merged small]

FRANCE

dans son numéro du 7 octobre, le beau poème

de Baudelaire: Femmes damnées. L’Art du jer septembre contient une belle étude sur Troyon par M. A. Hustin, et une revue de la danse et des théâtres à l'Exposition par

Nous tenons à signaler dans la Revue bleue M. Pierre Gauthiez. M. A. Hustin y étudie aussi

du 7 septembre, un « croquis fin de siècle » les Peintres du centenaire.

signé Snarpy et intitulé le Désabonnement de M. Cyprien Parminou, et une étude de M. Louis

Farges sur Stendhal diplomate, d'après sa corres- Voici le sommaire du Bulletin du Bibliophile pondance officielle inédite. et du Bibliothécaire, publié par la librairie Techener (juillet-août): Bibliographie d'un amateur, description et analyse de livres anciens, La Revue Indépendante, que dirige M. Franrares et curieux, par M. A. D. (suite) ; le Dogue çois de Nion et que publie l'éditeur Savine (12, rue du duc de la Vallière, par M. Robert Reboul ;

des Pyramides) contient, dans son numéro d'août, Un Bourguignon et un Orléanais érudits au une éloquente invective contre l'architecture conxvu siècle, lettres inédites de B. de La Monnoye temporaine à propos des constructions en fer à à Nicolas Thoynard, de 1679 à 1697, publiées par

l'Exposition : le Fer, par J. K. Huysmans, et un M. E. Du Boys (fin) ; Étude sur les livres à figures

curieux travail métaphysico-esthétique de M. J. vénitiens de la fin du xv° siècle et du commen

H. Rosny, intitulé Légende sceptique. On y cement du xvi', par M. le duc de Rivoli (suite).

trouve encore la continuation de l'étude de On voit quel intérêt présente cette publication.

M. Charles Maurras sur Théodore Aubanel.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

– Nous avons lu avec intérêt, dans le numéro du 15 août d'un nouveau journal bi mensuel, le

Nous remarquons dans la Tradition du Courrier libre (19, rue de Rome ; un an: 10 fr.),

15 août, outre le compte rendu des travaux du un article intitulé Bourget prédicateur, et signé | Congrès international des traditions populaires,

tenu au Trocadéro du 29 juillet au 3 août, un C. B. (Charles Boès ?). Le même numéro contient

essai de M. Émile Blémont sur les Contes d'anile commencement d'une étude sur Émile Bergerat

maux dans les romans du Renard. et Villiers de l'Isle-Adam, par M. Royer Desouches, et un conte de Théodore de Banville intitulé Enfantillages.

La presse quotidienne, bien qu'absorbée par

les luttes politiques et la préparation des élections, La Pléiade, dont le rédacteur en chef est s'est beaucoup occupée et à juste titre — de M. Louis-Pilate de Brinn'Gaubast, réimprime, M. Villiers de l'Isle-Adam, dont nous avons

annoncé la mort. Nous indiquons ici quelques- | poème didactique en huit chants, par M. Samson, uns des principaux articles, très divers de ton et de la Comédie Française, par Francisque Sarcey. d'appréciations, qui lui ont été consacrés. Chronique des livres : Villiers de l'Isle-Adam; CEuvres,

Pendant que nous y sommes, nous ne pouvons

résister au désir de faire jouir le lecteur du par E. Lepelletier Echo de Paris, 27 août): Villiers de l'Isle-Adam, par Georges Rodenbach

passage suivant, découpé dans la Chronique

théâtrale que le vénéré critique a donnée au (Figaro, 20 août); - M. Villiers de l'Isle-Adam,

Temps le 26 août. Il est digne d'être ajouté au par Henry Fouquier (Figaro, 26 août); - Villiers de l'Isle-Adam intime, par

déjà volumineux Sarceyana qu'un éditeur intelGustave Guiches

ligent ne peut manquer de publier quelque jour, (Figaro, 31 août); – Causerie, par Gallus (Moni

Il s'agit du vaudeville de MM. Milher et Numés, teur universel, 29 août).

les Petits mystères de l'Exposition : Nous avons remarqué en outre :

« Au second acte, nous sommes, naturellement

chez Olympe Elle nous conte une histoire, dans - Débats. 24 août: Notes contemporaines sur

le détail de laquelle je n'entre point, et, à vrai les lettres d'un prince, par Paul Desjardins, à dire, je ne me la rappelle plus, de laquelle il propos de la publication des lettres du duc résulte qu'elle a chez elle trois barbes postiches d'Orléans.

et qu'elle les garde comme des reliques. Ces trois 26 août: La semaine dramatique. Théâtre

barbes, il faut bien le dire, viennent là comme d'Ibsen, par Jules Lemaître.

des cheveux sur la soupe. Mais je me disais, en

souriant dans la mienne: «Voilà qui va bien ! On - Écho de Paris. 27 août: Blasphèmes, par ne les a pas mises pour des prunes. Attendons!, Théodore de Banville.

Dans le Temps encore, 7 septembre: le Vice - Figaro. 19 août: Un Conspirateur littéraire, de l'opium; Notes d'un médecin, par le docteur V... (Henri Rochefort), par Henry Fouquier.

15 septembre: La Vie littéraire, où M. Anatole 24 août: Le Feu, par Maurice Rollinat.

France rend compte de la vie du moine égyptien 26 août: Un journal, par Ph. de Grandlieu, à Schnoudi, par E. Amélineau. propos du centenaire du Journal des Débats.

Voltaire. 29 août : Le Roman judiciaire, par 6 septembre : La Main du major Müller, par

Paul d'Armon. Paul Verlaine.

14 septembre : Une après-midi à Médan chez M. Emile Zola, par Ange Galdemar.

ÉTRANGER Gil Blas. 25 août: La Jeune fille moderne, par Émile Bergerat,

Allemagne. --- La Deutsche Revue, dirigée par à propos du roman de Jules

M. Richard Fleischer (Breslau et Berlin), conCase l'Amour arlificiel.

tinue dans son numéro de septembre l'intéres21 août: Misères ! par Louis Davyl.

sante publication des lettres d'Edmond Flegel à I septembre : Choucroute et jambon, où le

son frère pendant les années 1876-1885. même écrivain apprécie la querelle qui s'est élevée entre MM. Erckmann et Chatrian. Et les contes si curieux et si variés que Jean

Angleterre. -- Dans the Academy du 17 août, Richepin donne chaque lundi, tantôt vers, tantôt

Mr. Afred W. Pollard rend compte de la savante prose, tels que la Boussole, le Dernier inven

édition que Mr. Walter W. Skeat a récemment teur, Mademoiselle, Elvire vengée, etc.

donnée de The Legend of Good Women de Chau

cer (Clarendon Press, Oxford), et Mr. Frank T. République française. 9 septembre: Revue

Marzials consacre un article à la traduction des dramatique et littéraire. Les Pantomimes de Debureau publiées par M. Émile Goby, par Paul

Lettres d'une inconnue, publiée par l'éditeur

Macmillan (An Author's Love. Being the UnpuGinisty.

blished Letters of Prosper Merimee's « Inconnue ). Temps. 18 août: La Vie littéraire, où Anatole France continue son étude sur l'Histoire de la chanson populaire en France, par Julien Nous relevons dans The Athenæum, parmi Tiersot.

quantité d'articles intéressants (17 août): un 19 août: Chronique théâtrale. l'Art théâtral, compte rendu de l'ouvrage de Mr. Edmund

Goldsmid sur les Elzevirs : Bibliotheca curiosa: offerte serait amère à avaler, car il l'a enveloppée a Complete Collection of all the Publications of d'une épaisse couche de sucre et de miel. the Elzevier Presses at Leyden, Amsterdam, the Hague, and Utrecht (3 vol. non mis dans le commerce); une belle et sympathique étude sur les Le numéro de septembre du Murray's Jumeaux de Victor Hugo, par le grand poète Magazine est exceptionnellement intéressant. Swinburne ; (24 août) un compte rendu de la

Nons citerons les articles suivants : Dramatic Rhétorique et son histoire, par A. Ed. Chaignet opinions, première partie d'une étude importante (Paris, Vieweg), une courte notice sur le philo

par Mrs. Kendal; Books and Book-buying (Des logue et historien bohème Josef Jireczek, par livres et de l'achat des livres) par lord Brabourne, A. H. Wratislaw; (31 août) : un compte et un article intitulé la Comédie Française, où rendu d'un livre curieux sur les meurs fran

Mr. A. Strobel expose la constitution, les ressorts çaises, French Traits par W.C. Brownell (Lond., intérieurs et les ressources matérielles de cette Nutt); -- (7 août): compte rendu du livre édité par institution. le comte Théodore de Gontaut Biron, chez Champion et Picard, Ambassade en Turquie de Jean de Gontaut Biron, baron de Salignac; une notice

The Nineteenth Century (septembre) donne

deux articles littéraires d'une haute valeur; l'un nécrologique signée J. H. I., sur Villiers de l'Isle-Adam ; - (14 septembre) : une spirituelle

a pour titre Criticism as a Trade (la critique en critique de l'Illusion, par Jean Lahor et de l'Illu- tant que métier), et est dû au professeur Knight; sion, par H. Cazalis, deux poètes qui n'en font

l'autre, par le professeur Minto, étudie Wordqu'un, et deux volumes qui se répètent; une étude

sworth et montre que ce grand poète et ce grand sur le beau et étrange livre de William Morris,

penseur s'est trompé en ne visant pas aussi haut The House of the Wolfings and the Kindrede of qu'il pouvait atteindre. Ce travail est intitulé the Mark, et un remarquable poème de Mr. Swin

Wordsworth's Great Failure. burne, The Ballad of Dead men's Bay.

[ocr errors]

con

Dans son numéro du 24 août, notre ami

Notes and Queries rend un nouveau service aux On lira avec plaisir, dans le Blackwood's Edinburgh Magazine de septembre, de jolies bibliographes en donnant une liste d'ouvrages

traitant des cadrans, horloges et autres appareils poésies d'après Sully-Prudhomme et Théophile

à mesurer le temps (The Bibliography of Dialling) Gautier, signées Florence Henniker.

dressée par Mr. Charles T. Gatty, et en tinuant la publication du catalogue des livres sur

le jeu (Books on Gaming) de Mr. Julian Marshall, The Bookworm de septembre donne, sous dont une nouvelle portion paraît encore dans le les initiales amies W. R., une esquisse de biblio- numéro du 14 septembre. mane à Oxford, A Book-hunter at Oxford. Citons aussi dans le même numéro, Charles Dickens in London, et des renseignements sur les prix de

Nous avons reçu les numéros d'août de the vente des premières éditions des pièces de

Publisher's Circular, ou archives générales de Shakespeare.

littérature britannique et étrangère, utile publi

cation, dont MM. Sampson Low, Marston, Searle - Les bibliographes liront avec intérêt, dans et Rivington sont les éditeurs (prix: o fr. 30). Le le Gentleman's Magazine (septembre), un article numéro du 15 est spécialement consacré aux ou, sous le titre de A Royal Book-Burner, Mr. J. ouvrages d'éducation et forme une livraison in-80 A. Farrer passe en revue les livres condamnés au de près de 200 pages. Outre des renseignements feu sous le règne de Jacques Ier.

abondants et qui intéressent ceux qui achètent ou lisent les livres non moins que ceux qui les vendent, nous remarquons, dans ces deux numé

ros, le commencement d'une piquante mono- Un écrivain anonyme donne à ses compa

graphie intitulée An Edition and its Life, « Une triotes, dans la revue London Society d'août,

édition et sa vie », chapitre de l'histoire du comd'excellents conseils à suivre quand ils sont à

merce des livres. l'étranger. L'article est intitulé English people abroad. L'auteur a cru sans doute que la pilule

Belgique. Nous avons lu, avec un intérêt Dans le journal de New York The Nation, peut-être un peu méchant, dans l'Art moderne du 22 août: un compte rendu de l'ouvrage de de Bruxelles (15 septembre), un article critique lady Blennerhasser : Mme de Staël: her Friends et sévère

sur le Disciple, de M. Paul and her Influence in Politics and Literature Bourget.

(Lond., 3 vol. in-89).

M. Charles Buet publie, dans la Jeune Belgique de Bruxelles, une étude poignante intitulée

- Dans The North American Review de sepla Vie et la mort d'un poète.

tembre, Mr. James M. Hubbard répond presque

par la négative à cette question: Are Public États-Unis. – Nous signalerons dans Lip- Libraries a Blessing ? (Les bibliothèques publipincott's Monthly Magazine, pour septembre, un ques sont-elles un bienfait ?) On lira aussi avec essai sur la technique des auteurs dramatiques, intérêt, dans le même numéro, un article de intitulé How Plays are made, et signé Julian

Mr. Frederic Harrison, intitulé The TransforMagnus.

mation of Paris.

[ocr errors][graphic]
« AnteriorContinuar »