Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[graphic]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

PAR LES MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ DE CHIMIE MÉDICALE,

MM. BÉRAL, CHEVALLIER, DUMAS, FÉE, GUIBOURT,
LASSA IGNE, ORFILA, PAYEN, E. PÉLIGOT, G. PELLETAN, PELOUZE,

A. RICHARD, S. ROBINET.

TOME II – III SÉRIE.

[ocr errors]

PARIS,
LABÉ, LIBRAIRE DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE,

PLACE DE L'ÉCOLE DE MÉDECINE, No 4.

[ocr errors]

1846

JOURNAL DE CHIMIE MÉDICALÉ, DE PHARMACIE ET DE TOXICOLOGIE.

CHIMIE.

NOUVEAUX RÉACTIFS POUR RECONNAÎTRE LE SUCRE DE CANNE

ET LE SUCRE DE FÉCULE, ET NOUVEAU MOYEN POUR DÉCOUVRIR LA PRÉSENCE DES CARBONATES ALCALINS DANS LES BICARBONATES;

Par M. COTTERAU fils. Il y a trois ans, M. le professeur Chevallier proposa la potasse pour reconnaître si le sucre de canne ou de beileraye est additionné de sucre de fécule. La réactiou qui a lieu, lorsque le sucre de canne est ainsi mélangé, se manifeste par une coloration rouge ou jaune, selon que le sucre de fécule est en plus ou moins grande quantité. Aux expériences de ce sayant chimiste, je crois devoir ajouter les suivantes :

1° Tous les alcalis produisent la mène réaction que celle qui a été observée par M. Chevallier, lorsqu'un les met en conlact avec le sucre de fécule : l'ainmuniaque n'eu est point ex-; ceptée;

2° Tous les carbonates alcalins la déterminent également; mais, avec le carbonate de chaux, la coloration est très faible;

3° Dans les mêmes circonstances, les bicarbonates alcalins ne donnent 'aucune coloration. Il s'en suit qu'il est facile de

« AnteriorContinuar »