Imágenes de páginas
PDF
EPUB

LA TABLE

DE LA PREMIÈRE PARTIE.

Cy, parle des vie, mæurs et nourriture de Jehanne, jeune

pucelettc; comment Mgr. Sainct Michiel l'ange se apparust à elle, et qu'il luy dit; puis en la fin, du véage d'icelle devers le gentil Roy, en chastel Chynon. LE

LIVRB PREMIER. Comment Jehagpe-la-Pucelle se présenta en la court, ct

quelle chère on lay fit; comment elle fut vue, visitée et examinée par clercs solennels et authentiques, gentilzet gentils-femmes aussi; comment, Iny ayant baillé le Roy Charles l'estat et auctorité de chef de guerre, par le commandement de N. S. elle leva bannière, - LE

LIVRE DEUXIÈME. Cy devise du pourtrait de la Pucelle armée de toutes pa

rures, et notablement montée, et de son gracieulx maintien ; comment elle avitailla et refrescbit la bonne ville d'Orléans, pois y entra à travers toute la puissance des Anglois, en moult triumphant arroy. - LE LIVR6

TROISIÈME. Cy dit comment Jebanne-la-Pucelle guerroya et confondit

les bastilles angloises devant Orléans la cité ; de la destruction de Glacidas-le-Géiant, et com toent , par force d'armes et divine assistance, fut l'ost d'Angleterre du tout desconfit et confondu, LE LIVRE QUATRIẾME. Raconte comment ayant fait lever les siéges, s'en alla de

vers le Rcy, Jehanne-la-Pucelle, pour luy auncier les riches nourelles; comment lui fit bien doulx rccueil ce gentil Roy Charles, et la court aussi; comment inoult tendrement le requéroit cette pucelle, qu'il se mit sur les champs et s'en tirast vers Reims, prendre sa digne couronne; mais ayant délibéré le Roy qu'il falloit paravant nectoyer la rivière de Loire, s'en va mectre le siége, la Pucelle, devant la forte cité de Jargeau, dont fut l'assaut moult long, impétueux et terrible. — LB

LIVRE CINQUISME. Comment après s'estre en Orléans refréchis, la Pucelle

prend de prime assault le pont de Meung sur Loire, et la ville de Beaugency; comment elle poursuit les Anglois, en intention de les combattre quelque part qu'elle les put trouver, et comment les ayant ratleins près de Patay, un fort moustier, elle les abbat par inonceaux et par troupeaus, et en fait telle destruction que bien petit

s'en saulvèrent. LE LIVRE SIXIÈMB. Cy, commence la chevauchéc que fisrent à Reims, le Roy

et la Pucelle; comment, pour la grand'voix et renommée qui d'elle couroit par Xhrestienté, s'esmurent toutes manières du gens d'armes, parmy le noble pays de Fraoce; comment elie se part de Gien, s'addressant en Auxerrois, et puis chevauchant pays, tient sa voic par S. Florentin , Troyes, Chaslon, et Reims la cité, lesquelles villes et pays à elle se rendirent par forces d'armes ou par amour. Finablement, comment au dict Reims surent le Roy et la Pucelle moult solemnellement et magnifiquement receus, le Roy ordonné ou consacre, et Jehanne, sur tous, en admiration et révérence au peuple

Xbrélien. --Le LIVRE SEPTIÈME. Cy vous conterons comment sc partirent brief de Reims la

cité, le Roy et la Pucelle, et tincent leur voie droit à Paris, recepvant en leur grâce villes et chasteaux; compent à euls accouraient les peuples françois de toutes pirts, plourant de liesse, criant Nouel! chantant 16 Deum laudamus. Comment ayant pris Saiuct Denis en France, délibérèrent les capitaines et chefs de guerre, de faire une vaillance d'armes devant Paris; comment fut contrainte la pucelle d'y aller, bien que des voix luy eussent conseillé de rester au dict Sainct Denis; comment ayant conquis le boullevart et la barrière Saint Honoré, et voyant le couart maintien de ceux de Paris, délibéra Jeanne de les assaillir en leurs forts, et en fut venue à son entente si on y avoit esté jusqu'au matin, et n'eust csté griefvement navrée d'un traict tout oultre parmi les jambes; comment estant brief venue à conva. lescence, voua la Pucelle au baron sainct Denys, un blanc harnois entier à un homme d'armes, puis avecq le Roy se mist au retour pour Gien, dont ilz estoient venus.

LE LIVRE BOITIÈME. Comment, après son retour à Gien, cut charge la Pucelle

de prendre sur les Anglois la forte place de Sct. Pierrele-Moustiers, et fut celle prise du tout merveilleuse et miraculeuse. Comment pris d'assaut le dict Sct. Picrre, s'en va Jebanne délivrer du siège des dicts Anglois, la ville de Melun, qui son secours requéroit moult affec. Ineusenient. Comment en la semaine de Pasques, estant la Pucelle sur les fossez du Chastel de Melow, luy fut révélé par ses sæurs du paradis saincte Marguerite et LA TABLE DE LA PREMIÈRE PARTIE.

saincte Katherine, qu'elle seroit piise avant que fut la Sainct Jehan. - Parolle encores, d'un ensançon qui eut vie à la prière de Jehanne, à Laigny sur Marnes ; de la prise de Francket d'Arras, ung capitaine, hardi homme, moult fellonneux et périlleux robeur, qui de par le Roy d'Angleterre gastoit le rogaulme de France ; puis en la fin, comment ayant sceu la Pucelle que le duc de Bourgogne monstroit intention d'assiéger la bonne ville de Compiègne, elle s'en part brief pour le combactre, et comment, en une issue où furent ses armes plus fières et merveilleuses que oncques mais, par la trahison et mal talent du capitaine du dict Compiègne, elle fut prise et désarmée de vire force, sans vouloir à homme qui vive bailler sa foy. – Le LIVRE NEUVIŠNB.

FIN DE LA TABLE

DE LA PREMIÈRE PARTIE.

« AnteriorContinuar »