Collection des chroniques nationales français: écrites en langue vulgaire du treizième au seizième siècle, Volumen34

Portada
Jean Alexandre C. Buchon
Verdière [et] J. Carez, 1827

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 389 - Seminaire, cessant et faisant cesser tous troubles et empeschemens au contraire. Car tel est nostre plaisir; et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, Nous avons faict mettre nostre scel à cesd.
Página 388 - Si donnons en mandement à nos amés et féaux Conseillers les gens tenant notre Cour de Parlement à...
Página 386 - Duiis, retenant les armes du nom et de leur ancienne famille d'Arc, qui sont d'azur à l'arc d'or mis en fasce, chargé de trois flèches entrecroisées , les pointes en haut férues, deux d'or, ferrées et plumetées d'argent, et une d'argent , ferrée et plumetée d'or, et le chef d'argent au lion passant de gueule...
Página 383 - Louis, par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre, à tous présents et à venir, salut.
Página 402 - Je sui cy envoiée de par Dieu , le Roy du ciel , corps pour corps, pour vous bouter hors de toute France.
Página 330 - Richement , connestable de France , et frère du duc de Bretagne, contre lequel le roy, pour aucuns rapports, avoit conceu haine et malveillance. La Pucelle et les chefs de guerre firent faire grand appareil pour mettre le...
Página 400 - France, et faictes retraire incontinent et briefment voz gens qui sont en aucunes places et forteresses dudit saint royaume ; et de la part du gentil roy de France, il est prest de faire paix à vous, sauve son honneur, s'il ne tient en vous. Et vous...
Página 247 - Porc estoit capitaine d'iceluy chasteau, lequel y fut fortement batu de grosses bombardes : et si il y eut plusieurs et diverses .mines faites, et les Anglois y donnèrent plusieurs et divers assauts; et mesmement un bien merveilleux , tant par les murailles que par les mines...
Página 363 - Les Anglois estoient cependant autour des murs, en tournoyant avec des estendarts, entre lesquels il y en avoit un qui paroissoit sur tous , lequel estoit blanc avec une croix vermeille , et alloient et venoient par ladite muraille. Or, aucuns seigneurs...
Página 402 - Si vous ne croyez les nouvelles de Dieu et de la Pucelle, en quelque lieu que vous trouverons , nous férirons dedans à horions , et si verrez lesquels auront meilleur droict , de Dieu ou de vous.

Información bibliográfica