La libre recherche: revue universelle, Volumen11

Portada
La libre recherche, 1858
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 104 - Misérable! et je vis! et je soutiens la vue De ce sacré soleil dont je suis descendue ! J'ai pour aïeul le père et le maître des dieux; Le ciel . tout l'univers est plein de mes aïeux : Où me cacher?
Página 100 - Déjà je ne vois plus qu'à travers un nuage Et le ciel et l'époux que ma présence outrage ; Et la mort, à mes yeux dérobant la clarté, Rend au jour qu'ils souillaient toute sa pureté.
Página 102 - Hélas! ils se voyaient avec pleine licence. Le ciel de leurs soupirs approuvait l'innocence; Ils suivaient sans remords leur penchant amoureux; Tous les jours se levaient clairs et sereins pour eux. Et moi, triste rebut de la nature entière, Je me cachais au jour, je fuyais la lumière; La Mort est le seul dieu que j'osais implorer.
Página 378 - Les Américains de tous les âges, de toutes les conditions, de tous les esprits, s'unissent sans cesse. Non seulement ils ont des associations commerciales et industrielles auxquelles tous prennent part, mais ils en ont encore de mille autres espèces : de religieuses, de morales, de graves, de futiles, de fort générales et de...
Página 55 - Cependant, comme il ya toujours eu un prince et des lois civiles, il a résulté de cette double puissance un perpétuel conflit de juridiction qui a rendu toute bonne politie impossible dans les états chrétiens ; et l'on n'a jamais pu venir à bout de savoir auquel du maître ou du prêtre on était obligé d'obéir.
Página 103 - Non, je ne puis souffrir un bonheur qui m'outrage, OEnone. Prends pitié de ma jalouse rage. Il faut perdre Aricie. Il faut de mon époux Contre un sang odieux réveiller le courroux : Qu'il ne se borne pas à des peines légères : Le crime de la sœur passe celui des frères.
Página 69 - ... peut bien faire illusion aux esprits novices qui ignorent que la critique de Kant et de son école l'a ruinée jusque dans ses fondements ; mais tous ceux qui en France ne sont pas restés étrangers au mouvement philosophique de l'Allemagne, depuis Kant jusqu'à Hegel, n'en sauraient être dupes. On la goûte, on l'admire comme histoire, mais on ne la prend pas au sérieux comme science. A son endroit, on en reste aux conclusions de la philosophie critique. Donc la question métaphysique, en...
Página 69 - Elle a ainsi préparé le terrain sur lequel la science nouvelle, la vraie métaphysique du xixe siècle, pourra élever ses constructions ; mais elle serait dans une grande illusion, si elle croyait avoir fait davantage. Son œuvre dogmatique, sauf de rares et fort incomplètes tentatives, se réduit à la réinstallation de l'ancienne métaphysique sur les 'ruines de la philosophie de la sensation. C'est Platon, Descartes, Malebranche, Bossuet, Fénelon...
Página 55 - II n'ya, dit-il, il ne peut y avoir dans chaque État qu'un seul pouvoir souverain; s'il y en avait plusieurs, il n'y aurait ni lois possibles, ni gouvernement, ni justice. Donnez la souveraineté à deux personnes ou à deux corps; ce que l'un voudra, l'autre ne le voudra pas; auquel des deux les citoyens obéiront-ils? Si leurs lois sont contraires, laquelle l'emportera? Si chacun a le droit de juridiction , un citoyen pourra être cité devant deux tribunaux différents pour la même cause, à...
Página 190 - Américains et même des Noirs. C'est une chose difficile, dans une semblable rencontre, de ne blesser la nationalité de personne. Je l'ai toujours désiré, j'y ai mis tous mes efforts, je crois y être parvenu. Si cela est, puisse l'union rapide de ces hommes de races diverses être pour nous l'emblème de l'union, de l'alliance, de la renaissance, de la prospérité future de leurs patries, dans un esprit nouveau de justice et de solidarité 1 Vous reverrez un jour, bientôt peut-être, ces patries...

Información bibliográfica