Notes sur la littérature moderne, Volumen2

Portada
Chez tous les libraires, 1889

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 139 - Car nous voulons la Nuance encor, Pas la Couleur, rien que la nuance! Oh! la nuance seule fiance Le rêve au rêve et la flûte au cor!
Página 139 - De la musique encore et toujours! Que ton vers soit la chose envolée Qu'on sent qui fuit d'une âme en allée Vers d'autres cieux à d'autres amours. Que ton vers soit la bonne aventure Éparse au vent crispé du matin Qui va fleurant la menthe et le thym...
Página 136 - L'âme seulette a mal au cœur d'un ennui dense. Là-bas on dit qu'il est de longs combats sanglants. O n'y pouvoir, étant si faible aux vœux si lents, O n'y vouloir fleurir un peu cette existence ! O n'y vouloir, ô n'y pouvoir mourir un peu ! Ah ! tout est bu ! Bathylle, as-tu fini de rire? Ah...
Página 150 - La vraie civilisation, he wrote, n'est pas dans le gaz, ni dans la vapeur, ni dans les tables tournantes. Elle est dans la diminution des traces du peche originel.
Página 135 - Je suis l'Empire à la fin de la Décadence, Qui regarde passer les grands barbares blancs En composant des acrostiches indolents, D'un style d'or où la langueur du soleil danse.
Página 136 - Yeux, lacs avec ma simple ivresse de re-naître Autre que l'his-trion qui du geste évo-quais Comme plume la suie ignoble des quin-quets, J'ai troué dans le mur de toile une fe-nê-tre. De ma jambe et des bras lim-pide na-geur...
Página 150 - PRIÈRE. Ne me châtiez pas dans ma mère et ne châtiez pas ma mère à cause de moi. — Je vous recommande les âmes de mon père et de Mariette. — Donnez-moi la force de faire immédiatement mon devoir tous les jours et de devenir ainsi un héros et un Saint.
Página 149 - Le goût du plaisir nous attache au présent. Le soin de notre salut nous suspend à l'avenir. Celui qui s'attache au plaisir, c'est-àdire au présent, me fait l'effet d'un homme roulant sur une pente, et qui, voulant se raccrocher aux arbustes, les arracherait et les emporterait dans sa chute.
Página 139 - Que ton vers soit la chose envolée Qu'on sent qui fuit d'une âme en allée Vers d'autres cieux à d'autres amours. Que ton vers soit la bonne aventure Eparse au vent crispé du matin Qui va fleurant la menthe et le thym... Et tout le reste est littérature.
Página 113 - Et pour mieux l'écouter, se penche Sur le rouet bavard qui ment. Sa vieille main tourne la roue, L'autre file le chanvre blond. La vieille tourne, tourne en rond, Se croit petite et qu'elle joue. Le chanvre qu'elle file est blond, Elle le voit et se voit blonde; La vieille tourne, tourne en rond, Et la vieille danse la ronde. Le rouet tourne doucement, Et le chanvre file de même ; Elle écoute un ancien amant Murmurer doucement qu'il l'aime.

Información bibliográfica