Bulletins de la Société royale de botanique de Belgique, Volumen6

Portada
La Société, 1867
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 98 - L'acide sulfureux conserve toutes ses propriétés délétères, même en présence de l'oxyde zincique. Lorsque ces deux corps se trouvent ensemble en présence des végétaux, dans les conditions habituelles de l'atmosphère, on voit l'acide sulfureux agir directement sur les organes foliacés des plantes, sans passer à l'état d'acide sulfurique ni de sulfate zincique. Le passage de l'acide sulfureux à l'état de sulfate de zinc, a lieu dans ces conditions d'une manière très-lente et cette...
Página 112 - Congrès pourront y présenter des travaux sur les sujets de botanique pare ou appliquée qui leur sont le plus familiers, et en provoquer la discussion. La Société a pensé qu'il y aurait lieu, en outre, de profiter du séjour simultané à Paris de nombreuses notabilités scientifiques, pour porter la lumière sur quelques questions importantes. Elle croit opportun, par exemple, d'appeler l'attention du Congrès sur celles-ci : 1...
Página 223 - Prillicux, et consignés dans un mémoire qui fera époque dans l'histoire de cette question. M. Prillieux fait remarquer tout d'abord que dans la vigne les feuilles sont distiques , par conséquent placées dans un même plan; que les vrilles naissent vis-à-vis des feuilles et à la même hauteur qu'elles, qu'elles sont bifurquées et qu'au point où elles se divisent en deux branches, on voit une feuille rudimentaire, ce qui...
Página 15 - Rosés proprement dites composent donc les dix autres sections. Celles-ci sont établies sur divers caractères tirés tant de la végétation que de la fleur, Lindley mettant tour à tour, et suivant le besoin, à réquisition les tiges, les aiguillons, les stipules, les feuilles, les bractées, les glandes et les poils, l'urcéole, le disque, les étamines et les styles. Cette attribution d'une valeur égale aux caractères de la végétation et à ceux de la fécondation est une faute contre la...
Página 109 - Cycadées; 5° de quelques morceaux de résine; 4° d'amas importants de parcelles ligneuses et de petites racines provenant de bois de Conifères, de frondes de Cycadées, d'écaillés et de feuilles de Pins. « Le caractère le plus saillant de la flore de La Louvière. dit M. Coemans, est d'être composée presque exclusivement de Conifères et de Cycadées. Elle représente trèsprobablement la végétation d'un pays de hautes montagnes, situé sous un climat très-différent...
Página 11 - De Candolle a plutôt senti les groupes qu'il ne les a définis. Les caractères sur lesquels reposent ces sections sont tirés de la forme des fruits et des divisions calicinales, de la villosité et de la présence ou l'absence des glandes aux feuilles et aux pédoncules, caractères purement secondaires, ce qui fait que des plantes affines sont séparées et des espèces disparates réunies. Le travail de De Candolle a servi de base à beaucoup de ceux qui ont paru postérieurement et spécialement...
Página 35 - YhabitHs; toute espèce doit se distinguer au premier coup d'oeil, et il faut y rapporter comme variétés toutes ces formes qui ne se distinguent les unes des autres que par des caractères variables qu'on retrouve dans chacune d'elles.
Página 223 - ... de reconnaître quelle est la branche de la bifurcation qui doit être regardée comme un rameau de la vrille ; de plus la position de cette petite feuille est constante, elle est toujours placée dans le même plan que les feuilles du sarment. A l'aisselle de chaque feuille nait un bourgeon qui se présente de profil au devant de la...
Página 456 - Magni ex online praedicatorum di vegetabilibiis libri VII, historiae naturalis pars XVIII. Editionem criticam ab Ernesto Meyero coeptam absolvit Carolus Jcssen. Un gros volume in-8°.
Página 96 - ... où se consument des houilles pyriteuses. Cet acide sulfureux agit directement sans se transformer en acide sulfurique. L'auteur pose en principe que l'influence nuisible de l'acide sulfureux sur la végétation est directement proportionnelle, en rapidité et en intensité, avec le nombre moyen des stomates sur le feuillage des espèces. Selon lui, le gaz d'éclairage serait nuisible quand il n'est pas suffisamment épuré et qu'il donne par sa combustion une plus ou moins grande quantité d'acide...

Información bibliográfica